rencontre adulte
Publié le 31 Décembre 2015 à 08h00 - 751 clics

Faire le bilan de son couple est-il utile ?

Le mot bilan sonne comme un couperet, comme un telephone rose 06 désastreux (voir site www.cougar-tel-rose.com), au lieu de se donner du plaisir en mots, on sort des trucs haineux

Pourtant, en amour, rien n'est dualiste. Voici comment les professionnels nous expliquent ce fait.

Médecin sexologue et thérapeute de couple
F. Parpaix a dit dans son livre « Je suis sexologue mais je me soigne » que seul le couple n’a besoin d’un entretien d’embauche étant une société, pas besoin de beaucoup d’expérience.

Il ne faut jamais se voiler la face, au contraire, il faut affronter les choses, voir si bonheur et intimité règne encore dans un couple. Ne rien dissimuler, bien analyser les progrès qu’on a pu réaliser et s’en remercier mutuellement, et voir ce qu’il y a à améliorer. C’est ça faire le bilan de son couple.

Le bilan vient souvent lorsque l’un commence à avoir les pieds dehors, c’est quasiment difficile de le refaire entrer mais ce n’est pas impossible. Ce qu’il faut faire c’est de trouver une entente, parler, évaluer si tous les deux sont toujours gagnant-gagnant dans le couple ou si seulement l’autre, si besoin, voir un thérapeute serait nécessaire.

Là, le thérapeute, a pour rôle de recueillir les données du problème, à canaliser le flux des émotions, à pointer les lignes de force de chacun, à ramener les événements à leur juste place quand c’est encore possible, à re-contextualiser l’ensemble dans une vie affective, sociale et familiale. Ensuite, il va soit aider les couple à se reconstruire ensemble soit les aider à se séparer pour des lendemains meilleurs, dans l’estime de soi et sans refaire les mêmes erreurs, en fonction de infos qu’il a pu recueillir.
Un bilan de couple est toujours utile…mais rassurez-vous, même si des couplent se déchirent quand ils sont en thérapie, cela ne veut pas forcement dire qu’ils vont se quitter.

Gynécologue, andrologue et psychosomaticien

Faire un bilan ne pose aucun problème, dans le cas contraire, il y a tout de même un risque.
Cependant, ce bilan doit permettre au couple de se rapprocher et non l’inverse, il n’est pas ici question de reprocher à l‘autre ou de lui critiquer. L’idée n’est pas de se dire des mots blessants mais de voir comment le couple continuer à être ensemble dans une atmosphère plus intime.

La meilleure façon d’y parvenir ‘est de commencer par les bonnes choses réalisées, les choses qu’on a aimé, aux choses moins bonnes et qu’on a pas aimé mais qu’il faut AMELIORER.
A éviter le plus possible de finir dans une discussion de règlement de compte.

Psychanalyste et sexothérapeute

Ce n’est pas réellement le bilan qui est un risque, mais c’est pourquoi a-t-on besoin de le faire car dans la plupart des cas, c’est quand la vie du couple commence à toucher à sa fin ou que quelque chose est en trains de mourir dans le couple, que cela se produit. Ce sera une façon de repartir à zéro, ou d’un nouveau contrat relationnel.

Mais le bilan d’un couple n’est pas une liste de litanies et de reproches faits à l’autre. Il ne peut être efficace que s’il est accompagné d’un minimum de remises en questions de part et d’autre et surtout d’une intense bienveillance envers la relation et ses éventuelles difficultés. Ce n’est pas non plus la mise en place de regrets au vu de ce qui n’a pas été accompli. Le bilan doit s’inscrire dans une véritable dynamique relationnelle, donnant à chacun l’envie de continuer … autrement, mieux, avec joie !
Derrière tout cela se pose la question du désir. Est-on encore désireux d’avancer ensemble dans cette aventure singulière ? Est-ce que le désir sexuel est toujours présent ? Et si oui, comment est-il activé ? Et il est intéressant de regarder les moments où l’envie de l’autre fut absente par le passé pour comprendre à quoi cela était dû. Non pas pour maintenir un désir constant mais pour mettre du sens sur les fluctuations naturelles du désir.

En fait, un bilan de couple n’a de sens que s'il confirme l’amour qui relie chaque partenaire et s’il permet à cet amour de grandir et d’évoluer dans une relation mature tout en restant ludique.

Sexologue - Sexothérapeute

Faire le point de son couple régulièrement est important, il faut juste savoir le faire de façon à ne blesser personne, ni à se reprocher. C’est important car, si le couple est déjà vieux, ou commence à l’être, il est temps de faire le point sur certaines choses afin de pouvoir continuer sans soucis.

Il ne s’agit pas de faire un bilan comptable de la relation, avec les plus et les moins, les reproches et les incompréhensions. Il faut surtout prendre le temps de se parler et de s’écouter, parler de ce que l’on ressent de ce qui est important et surtout en prenant soin de ne jamais accuser l’autre. Il ne s’agit pas d’un procès, mais d’un échange qui doit dont être entrepris avec une sincère et véritable volonté de partage et de changement si besoin.

Il apparait évident que tout cela n’est possible que si le climat relationnel est apaisé, sinon, il y a fort à parier que cela tournera au drame et risque d’être plus nuisible au couple que constructif.
NB : Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à faire appel à un conseiller conjugal, il pourra vous aider à communiquer et à vous entendre.

Un bon bilan est un bilan qui n’attend pas les périodes de crises, mais qui sait aussi prendre place au meilleur moment de la vie de couple, pour se faire écho des temps forts partagés et mettre en évidence la beauté de ce que vit la relation, renforçant ainsi les liens et la complicité.

Life coach. Auteur de la méthode Haute Qualité Relationnelle.

La communication est la base d’une vie harmonieuse d’un couple, c’est le manque de communication qui est la cause de plusieurs séparations et de querelles. Il est vrai que, certaines personnes sont de nature silencieux, il laisse passer les choses et ne s’exprime que rarement. Parfois le silence a aussi ces points positifs, une façon pour le couple de méditer en eux. Cela peut être bénin mais se communiquer reste un élément nécessaire dans le bon fonctionnement d’un couple.

S’organiser des moments intimes pour se partager les bons moments qu’on a aimé ou les mauvais, les choses qu’on a voulu faire mais qu’on n’a pas pu, dans un couple est important, au couple de se convenir à sa fréquence, de choisir l’endroit pour le faire : une fois par mois, une fois par semestre, une fois par an.

Nous avons toutes et tous des attentes dans la relation même si parfois on ne s’en rend pas compte : attentes affectives (ce qui touche aux émotions et aux sentiments) et attentes sur le plan pratique (ce qui touche au contrat, au matériel, l’argent).
Il convient de conscientiser, pour vous, dans un premier temps, quelles sont vos attentes relationnelles.

Si vous vous sentez insatisfait (e) momentanément dans cette relation amoureuse, il apparait essentiel de savoir où le bât blesse. De son côté, l’autre doit en faire de même.

Le terme bilan, à mon avis n’est pas très approprié, je parlerais plutôt de « temps de régulation », on n’est pas dans un monde professionnel, encore moins entrepreneurial. . Néanmoins, ces temps de régulation s’apparentent de fait, à des bilans d’étapes.
Mais cela peut tourner mal dans, au moins, trois circonstances :

- Lorsque l’idée vient seulement de l’un du couple, l’autre n’étant pas très motivé ne trouvera pas le bon côté de ce « bilan »
- Lorsque le moment est mal choisi.
Le pratiquer dans un lieu où nous n’avons pas l’habitude d’aller ensemble : lors d’une escapade, en week-end, dans un beau lieu….En vacances, à l’étranger… Il faut que le lieu et l’endroit soient agréables. Autrement dit, il faut que le temps de régulation soit vécu, par tous les deux, comme un moment de qualite, même si l’on n’a pas que des choses positives à se dire.
- Quand ça à l’air d’un « règlement de compte ».

Si l’un ou les deux membres du couple, se lancent dans une diatribe teintée uniquement de reprocher à l’autre ou de se reprocher les choses, cela ressortira négatif pour l’avenir du couple.

Au bout du compte, dans une perspective de psychologie positive, ne perdons pas de vue l’objectif central d’un temps de régulation : un rapprochement des deux amoureux, et un moment qui « soude » le couple.

Si tel n’est pas le cas, le bilan de couple, risque de tourner à la mise à la rupture…voire, à une déclaration en forme de «clap de fin ». On ne peut pas faire l’économie du fait que ce soit, parfois hélas, l’objectif de certains « bilans de couple ».
Les histoires d’amour finissent mal, en général ? Pas toutes, fort heureusement.

Notre avis

Le bilan d’un couple est une étape à laquelle chaque couple devrait passer afin de réajuster la vie du couple, voir ce qu’il y a à améliorer à laisser, pour que le couple puisse continuer sans problème.

Au début d’une relation, il n’est pas très nécessaire, d’autant plus que le couple le considère comme négatif, mais quelques mois ou année après, il serait plus logique de s’y mettre. Chacun pourra évoquer son objectif de couple et il sera utile de trouver des compromis afin de ne pas partir sur deux projets de vie trop différents. Parfois même ce premier bilan fera prendre conscience aux amoureux qu’ils ne sont peut-être pas vraiment faits pour vivre ensemble.

Il ne faut tout de même pas en abuser, on ne va pas faire du bilan chaque année, tous es deux ou trois ans serait mieux. Beaucoup de couple sont devenus indestructible quand ils ont trouvé leur mode de fonctionnement.

Cependant, cela ne veut pas dire que si quelque chose a changé seulement quelques mois après le bilan, on va encore attendre quelques années avant de s’y remettre, non, s’il sa’vère nécessaire à cause d’un déménagement dû à la profession de l’un ou de l’autre, l’arrivée du premier enfant, la mort d’un membre de la famille ou encore un adultère, autant de paramètres qui peuvent perturber et surtout qui n’ont pas les mêmes répercussions, il ne faut pas hésiter à faire le bilan. Ces incidents peuvent sembler bénins ou au totalement dévastateurs.

Si le couple réussit à communiquer dans une écoute mutuelle, il peut faire son bilan sans se faire aider. Mais, cela doit se faire de manière positive. Oubliez les critiques, faites juste savoir qui fait souffrir et comment rebondir vers un avenir commun. C’est par exemple le bon moment pour se redonner des projets intéressants.
En revanche, si vous avez du ma à communiquer, demandez l’aide d’un thérapeute.

Laissez votre commentaire à propos de cet article